Chef d'entreprise...familiale

Publié le par valent

Ce (très petit) matin, entre minuit et 3 heures du matin, alors que je comptais les secondes entre les quintes de toux de ma dernière et me demandais quand il faudrait que je me relève pour aller la moucher/lui donner une cuillérée de miel ou de sirop/lui faire boire un verre d'eau/lui faire un câlin et lui dire de dormir/finir par lui préparer un bib' de lait chaud (eh oui, j'ai fait tout ça cette nuit), le tout en espérant que ça n'allait pas réveiller les deux grands, et en chantonnant in petto ma version de la berceuse de Benabar ("dors, dors, dors, t'arrête de nous faire ch... Fais dodo!!! Dors! Dors! Dors! Laisse dormir ta maman!"), voici où m'emmenait le cours de mes pensées (eh oui, nous les femmes, nous pouvons faire énormément de choses en même temps, en particulier lorsque nous ne dormons pas lol).

Imaginez que vous soyez chef d'entreprise. Oh, pas une grande entreprise, non une TPE, avec 3 salariés. Gentils, les salariés, mais pas autonomes pour deux sous, légèrement insubordonnés et plutôt revendicatifs (non, ne me faîtes pas dire ce que je n'ai pas dit, ils ne sont pas à la CGT, non plus!).

Imaginez donc que vous deviez toujours être derrière ces salariés pour leur expliquer en détail ce qu'ils doivent faire, voire faire à leur place quand ils n'y parviennent pas, tout en gardant votre calme pendant qu'ils se roulent par terre parce qu'ils n'y arrivent pas.

Imaginez que les rares fois où vous essayez de faire tranquillement votre boulot à vous, ils en profitent pour mettre l'usine à sac ou se taper dessus.

Imaginez qu'ils soient régulièrement (et à tour de rôle, c'est plus drôle) en arrêt-maladie, mais que loin de simplement enregistrer l'info dans le SIRH (système d'information ressources humaines, NDLR!!), il vous faille aussi les emmener chez le médecin et vous occupez de l'achat et de l'administration du traitement. 

Imaginez qu'en plus de diriger l'entreprise, vous deviez également pendre en charge des tas de services annexes comme la propreté et l'aménagement des locaux, la cantine (préparation et administration des repas, et pas seulement de midi), le transport et l'accompagnement des salariés, l'hébergement et l'hygiène des salariés, le pressing, le coiffeur, mais aussi (même si, fort heureusement, ces salariés se rendent régulièrement à des formations inter-entreprise hors de vos locaux, ouf!!) le développement de leurs compétences et aptitudes (savoirs, savoir-faire, savoir-être).

Imaginez que le manque de visibilité sur la conduite des affaires vous interdise même de planifier quoi que ce soit pour la journée du lendemain.

Imaginez que, même si vous avez un associé, il vous arrive de vous demander s'il sert vraiment à quelque chose, vu qu'il travaille pour un autre employeur, et vu le peu d'implication dans la gestion quotidienne de l'entreprise. Avant de vous rappeler qu'il est quand même assez champion pour ramener un peu d'argent frais dans les caisses (parce qu'avec les salariés que vous vous tapez, difficile d'être rentable), pour gérer le patrimoine physique et financier de l'entreprise, pour assurer les achats et la logistique, et que même en négociations sociales, en dernier recours, il peut faire son petit effet (à 3 heures du mat', c'est quand même lui qui, avec sa grosse voix + un bisou au bon moment, a réussi à calmer la révolte qui grondait dans la chambre des petits, pendant que la chef d'entreprise se demandait lequel elle allait licencier en premier).

Imaginez que, malgré tout cela, et consciente de la faible productivité de cette entreprise, vous essayer de trouver du temps et de l'énergie pour en créer une deuxième. Sans salariés cette fois!

Bon, imaginez que vous soyez ce chef d'entreprise. Pensez-vous que votre médecin vous rirait au nez le jour où vous lui demander si vos crises de sciatique sont dues au stress? "Ah bon, vous êtes stressée??!". Mais bon, vous n'êtes que mère de famille!

Publié dans De tout et de rien...

Commenter cet article

volsul 11/02/2008 18:00

Justement VALENTINE, il faut relativiser car tes enfants sont petits pour l'instant, mais attend un peu l'adolescence, comme dit le proverbe, petits, petits soucis et grands, grans soucis et c'est tout à fait vrai, maintenant, je suis grand-mère et bien contente d'être débarrassée de toute cette période d'élevage des enfants ! et de plus, étant divorcée, j'étais seule pour m'occuper de mes enfants, le père ayant complètement occulté le rôle ! alors zen ! cette période est finalement trés courte dans une vie !

fred 09/02/2008 08:39

excellent article dnas lequel je ne pensais pas m'y retrouver mais si !!!!!
je pense qu'on a eu la meme nuit avec les petits malades par contre il faut que j'apprenne la chanson de benabar mdr

Nougatine 08/02/2008 22:50

Excellent article ! Formidable...
On te sent bouillir derrière tout ça, ça me fait mal au coeur. Mais tu as sû expliquer tout ce qui t'embêtait.
Ton chéri lit-il ton blog ?
Pour ma part, j'avoue être très privilégiée : douée d'une grande capacité à ne pas entendre les enfants la nuit quand ils se réveillent mais surtout avoir négocié le partage des tâches : à lui les bains des enfants (2 petits), les devoirs (le grand), l'entretien du sol, le lave-vaisselle (il charge, je décharge), la machine à laver (il charge, il décharge et je range... oui tu as bien lu, on ne repasse pas chez moi). Il les amène à l'école et je vais les rechercher. Je fais la bouffe. Matin midi et soir. Et ça ça compte pour beaucoup.
Je n'envisage pas les choses "familiales" autrement que "partagées". Il n'en est pas question un seul instant ;-))

Sylvie 08/02/2008 16:12

Absolument excellent et j'ai toujours affirmé que j'étais à la tête d'une entreprise et d'ailleurs la gestion n'en est pas moins difficile quand les enfants sont grands et j'en parle en connaisssance de cause, je suis en plein dedans !!!

helene 08/02/2008 15:42

Mais attention les filles apres les TPE enfants',puis la TPE avec ados,on gere la Tpe des enfants devenus grands(3)un exemple
Allo maman(il est 5h40 du matin)vous pouvez venir pour la semaine les petits ont eu 39°et 40° toute la nuit,je ne peux pas m'arreter j'ai le bilan comptable ou autre,et D...est en deplacement pour 1 mois
et hop on jette vetements ,brosses à dents et le reste..dans un sac.On avale nos 110km à peine reveille
on arrive à temps pour le depart illico presto de la maman aux yeux cernes et on prend la releve:medecin,sirop,temperature,menage...mais là je peux faire presqu'un copiecolle avec ton message....
J'ai fait plus court que toi dans la description .......je ne veux en aucun cas te decourager mais tu n'es pas au bout de tes peines!!!!!!!mais le plus important serait ,qu'avant de partir pour le dernier voyage ,nous serions fieres de nos entreprises
amicales pensees